PRINCIPE D'UN SKIN

Dans ce chapitre, vous allez découvrir ce qu'est un skin et une méthode générale pour faire son propre skin.

Les logiciels dits "skinnables" sont de plus en plus nombreux. Ce sont généralement des logiciels dont l'interface reste longtemps sous les yeux de l'utilisateur, comme des lecteurs de média (Windows Media Player, DivX Player, BSPlayer, CoolPlayer, Winamp et son utilitaire SkinAmp, etc…) etc. Bref, les broutilles ne sont pas skinnables : prenez la commande "Exécuter" dans le menu Démarrer : c'est petit, ça ne sert pas souvent et si on s'en sert, ça ne dure pas trois heures : aucun intérêt à ce que ce soit skinnable. Par contre, votre lecteur vidéo préférétout gris fait un peu tâche sur votre bureau entièrement personnalisé sur le thème de Matrix ou des Télétubbies… Alors le skin s'impose. Mais skin perso ou skin-de-quelqu'un-d'autre ? Dans le deuxième cas, c'est toujours la même rengaine : je télécharge le logiciel, je le trouve moche mais bon c'est le seul qui ne plante pas au bout de 30 secondes donc je retourne sur le site de l'éditeur (oui, il vaut mieux avoir Internet quand on est skinnomaniaque), je trouve une section "Skins", j'y vais, j'ai droit à quelques aperçus et là je me sers. En général, c'est gratuit. Bon une fois tout ce bazar téléchargé, faut installer. Les skins se présentent soit sous forme de fichiers d'installation soit sous forme de fichier ou d'archive à décompresser dans le bon dossier (généralement il y a un sous-répertoire nommé "Skins" dans le répertoire d'installation du logiciel). Ensuite, on démarre le logiciel, on va dans la config' et on choisit son skin… Bon, pas de quoi avoir peur…

Exemple avec CoolPlayer :
Skin pas beau      Skin beau
Avant                   Après
C'est mieux, non ?

Malheureusement, tous les skins sont nuls ou alors vous rappellent étrangement votre belle-mère, ce qui est pire. La seule solution qui vous reste est de…vous suicider. NON, NE LE FAITES PAS ! Vous pouvez encore bidouiller votre propre skin, même si vous ignorez comment il a été fait : il vous suffit de modifier un skin déjà existant.

Première étape

Repérage du ou des fichiers à trafiquer : comme décrit précédemment, cela peut être un dossier avec des fichiers à modifier ou alors un fichier avec une extension bizarre, genre "thematrix.dps". Dans tous les cas, faites une copie de sauvegarde de ce fichier ou dossier.

Deuxième étape

L'édition : si c'est un dossier, il vous suffit de modifier les fichiers qu'il contient. Sinon, il se peut que ce soit un fichier spécial éditable avec un autre logiciel : c'est rare mais renseignez-vous. Enfin, le cas le plus courant est celui de la pauvre archive dont on a changé l'extension : tentez de renommer ce fameux fichier en *.zip, *.rar ou autre format de compression que vous connaissez : vous avez de fortes chances de tomber sur une liste d'images avec un fichier spécial.

Ce sont les fichiers que vous devez modifier. Généralement, on tombe sur des images *.bmp, *.gif, *.jpg, *.png : bref, rien d'insurmontable avec quelques logiciels et un peu d'astuces.

Changement d'extension

Contenu du ZIP

Chaque image modifiée dans le dossier modifiera un élément du logiciel. Ainsi, si vous ouvrez un bitmap qui représente le bouton lecture et que vous faites une grosse tâche jaune dessus, le même bouton dans le logiciel s'affichera avec une tâche jaune. Soyez agile en modifiant les éventuelles boutons Up et boutons Down.

Buttons.png

Vous pouvez également modifier les polices qui se présentent parfois sous formes d'image :

012456789:AaBbCcDdEeFfGgHhIiJjKkLlMmNnOoPp

Mais pour coordonner toutes ces images, indiquer la position des boutons, et tant d'autres paramètres, il faut un autre fichier : mon expérience m'a amené le plus souvent sur des fichier *.ini ou *.xml ou *.dvl comme ici, tous facilement éditables avec le bloc-notes. La disposition des informations dans le fichier varie selon les logiciels et c'est là qu'il vous faudra être malin et perspicace : les couleurs sont souvent données en Rouge-Vert-Bleu (RGB), les positions en X,Y et les cadres dans une image en X1-Y1, X2-Y2 mais il faudra faire une tempête dans votre cerveau avant de bien cerner la structure du fichier.

Le XML, lui, est carrément un langage auquel je ne connais rien mais qui reste compréhensible et qui est aussi modifiable que le fichier *.ini. C'est l'étape la plus dure lors de la création du skin car c'est celle qui touche aux paramètres les plus divers : vous pouvez ne pas vous contentez de changer les boutons de place mais carrément agrandir la fenêtre du logiciel et chambouler tout l'aspect, enlever des boutons, en rajouter, etc…

Troisème étape

La réinsertion et le test : ce problème ne se pose pas dans le cas du dossier mais si vous êtes sur un fichier, vous devrez ré-archiver tous les fichiers mis à jours, et renommer l'archive. Ça va bien une fois mais quand on n'est pas sûr et qu'on doit recommencer 20 fois, cela implique de recompiler l'archive à chaque fois. Eh oui, on ne crée pas un skin comme on allume la TV. Dans tous les cas, vous devrez soit redémarrer le logiciel, soit faire mine de changer de skin dans le but d'actualiser l'aspect du logiciel. Voilà, j'espère que ces quelques conseils vous aideront dans la personnalisation de votre ordinateur.

<< Article précédent      Article suivant >>

↑      Page d'accueil

Notre site accueille 591 membres qui ont posté pas moins de 4624 messages dans 396 topics : - )
Notre dernier membre inscrit est mike sorenzo.
Aucun membre connecté.
Jumper :
Sauf mention contraire, les articles sont sous licence by-nc-sa. Les images appartiennent à leurs propriétaires respectifs.