RIPPER UN CD (AVEC CDex)

Cela peut paraître incroyable mais pourtant c'est la réalité : avant la parution de cet article, vous saviez ripper un DVD, manipulation compliquée demandant une bonne connaissance des fichiers vidéos et audios, mais vous ne saviez pas ripper un CD audio alors que c'est l'enfance de l'art. Si vous avez eu la migraine de votre vie devant l'article 5, ce n'est pas la peine de ressortir vos cachets. Premier changement majeur : au lieu d'utiliser de nombreux logiciels, l'extraction et l'encodage se feront avec un seul et même logiciel nommé CDex.

Qu'est-ce que c'est ?

Ripper un CD, c'est tout simplement en extraire les différentes pistes (chansons) sur votre disque dur. Et comme les fichiers que nous extrairons sont un peu gros (plus de 40 Mo la chanson, ce n'est pas l'idéal pour en faire collection), il nous faudra encoder ces fichiers avec un codec que vous avez déjà rencontré : le codec MP3.

À quoi ça sert ?

Le rip CD → MP3 peut servir à faire une copie de sauvegarde pour le cas où votre CD tomberait dans un ravin (c'est vite arrivé, si si). Il sert également à transférer des morceaux de musique depuis un CD sur votre ordinateur ou sur un baladeur audio. L'extraction en Wave facilite quant à elle la réalisation des compilations.

Structure du CD audio

Si vous avez un jour la curiosité d'explorer le contenu d'un CD audio avec l'explorateur Windows, vous ne trouverez pas ce que vous cherchez. Sachant qu'un CD contient au minimum 650 Mo, vous vous attendez à trouver de quoi remplir ce CD. Un petit tour dans les propriétés de ce CD et vous vous apercevez qu'il est rempli, et c'est normal. Par contre, un petit tour dans le CD en lui-même et rien en va plus : tout ce qe vous trouvez, ce sont des fichiers d'extension *.cda qui font 44 octets chacun. Pas de quoi remplir un CD. En fait, Windows ne vous permet pas d'extraire les fichiers d'un CD audio comme ceux d'un CD-ROM. À la place, il vous montre les fichiers pistes, qui ne nous intéressent pas vraiment.

Si Windows refuse de vous montrer les fichiers audio, d'autres systèmes d'exploitation le peuvent : exemple avec BeOS qui permet un rip par simple copie des fichiers *.wav qui sont alors lisibles mais qu'il faut encore compresser. Dans le même genre, Konqueror sous GNU/Linux permet d'afficher les fichiers *.wav… mais aussi des fichiers MP3, Ogg et FLAC qui n'existent pourtant pas physiquement sur le CD : c'est la notion de dossier virtuel.


En fait, un CD audio, en dehors de ces fichiers pistes, est constitué de fichiers Wave. Le wave est la forme la plus basique du son sur un ordinateur. Les fichiers sont généralement gros car il n'y a aucune compression mais d'un autre côté il n'y a aucune perte de qualité par rapport au fichier "source" (cela ne signifie pas qu'un CD audio correspond à la qualité réelle de l'enregistrement).

Le son dit "qualité CD" est caractérisé par une compression PCM (autant dire aucune compression) à une fréquence de 44100 Hz sur 16 bits en stéréo. Cette absence de compression permet de calculer très facilement la taille d'un fichier wave : 44100 Hz signifie qu'il y a 44100 vibrations enregistrées chaque seconde (ça fait beaucoup, hein ?). Chaque vibration peut être enregistrée en 8 ou 16 bits : en 8 bits, chaque vibration est codée sur 1 octet, ce qui fait déjà 44 100 octets soit 43,06 Ko la seconde. En 16 bits, chaque vibration est codée sur 2 octets, ce qui fait cette fois 86,13 Ko la seconde. Et comme c'est du stéréo, il y a une piste Right (droite) et une piste Left (gauche), ce qui multiplie le tout par deux : on obtient 172,3 Ko la seconde soit 10 Mo pour une minute de musique.


En résumé, pour calculer la taille de n'importe quel fichier audio, il faut :

Exemple : Calculer la taille d'un fichier wave PCM 22050 Hz 16 bits mono qui dure 3 minutes et 14 secondes.

N.B. : L'ajout automatique de certaines informations complémentaires dans le fichier empêche de connaître la taille exacte à l'octet prêt du fichier mais cette méthode donne déjà une excellente approximation.

Compression MP3 (MPEG-1 Layer III) : VBR et CBR

Il existe deux grandes méthodes d'encodage : la méthode VBR (Variable BitRate) et la méthode CBR (Constant BitRate).

La méthode VBR encode le son avec un bitrate variable (ah bon ?), ce qui signifie que toutes les secondes n'auront pas la même taille en focntion des moments de silence et des moments plus bruyants. Pour cette méthode, on spécifie le bitrate minimum et le bitrate maximum. Cela permet d'obtenir des fichiers plus petits que leurs homologues en CBR mais cela peut poser problèmes pour l'estimation de la durée de la piste (qui est généralement déduite de la taille du fichier et de son bitrate). Ainsi, si vous lisez un CD-MP3 avec pleins de MP3 en VBR dans un lecteur DVD, il se peut que vous tombiez sur Shakira alors que vous aviez demandé Gerald de Palmas car le lecteur ne sait pas exactement où commencent et où finissent les chansons.

La méthode CBR encode le son avec un bitrate régulier (il n'y a d'ailleurs qu'une valeur à préciser), ce qui présente plusieurs avantages : vous pouvez prévoir la taille (sympa pour les rip DVD) et si vous avez la taille et le bitrate, vous en déduisez le temps, ce qui évite les problèmes dans les lecteurs DVD et autres.

Évidemment, spécifier un bitrate élevé augmentera la qualité du son mais aussi la taille du fichier. De même, un bitrate plus faible diminuera aussi bien la taille du fichier que sa qualité. À vous de choisir le bitrate qui vous convient. Personnellement, j'ai une petite préférence pour le VBR 192 kbps.

Ce qu'il vous faut

Installer et configurer CDex

Exécutez cdex_151.exe et laissez-vous guider (suivant, suivant, suivant quoi). Placez ensuite le fichier french.cdex.lang dans le dossier C:\Program Files\CDex_150\lang.


Démarrez CDex (passez par le menu démarrer ou par l'icône sur le bureau). Faites Options > Select Language > French. L'interface devrait maintenant être en français.

Appuyez sur F4 pour accéder à la configuration, rendez vous dans l'onglet CDDB distant et entrez une adresse e-mail (pas forcément vraie mais syntaxiquement correcte ; par exemple "test@mail.org") dans le champ "Adresse mail" et cliquez sur OK. Cela vous permettra de bénéficier de la fonctionnalité "CDDB", décrite plus loin.

Utiliser CDex (Enfin !)

Passons maintenant à l'utilisation de ce très pratique logiciel qu'est CDex. Evidemment, il y a d'autres logiciels du même type mais j'ai craqué sur celui-là : 1,5 Mo, une interface simple, un excellent encodage et surtout c'est un logiciel libre (et gratuit). En plus, non content de permettre les conversions CD → Wave et CD → MP3, il fait aussi les conversions Wave → MP3 et MP3 → Wave. Bref, le rêve.

Insérez un CD audio dans votre lecteur CD-ROM et démarrez CDex : vous obtenez alors une liste des pistes du CD.

CDex

Informations, noms de fichiers, tags ID3 et CDDB

Il y a de fortes chances pour que la liste des pistes apparaîsse non pas comme sur la capture d'écran ci-dessus, c'est-à-dire avec les titres écrits mais plutôt sous la forme d'une liste de pistes inconnues : Piste audio 01, Piste audio 02, etc.

Vous pouvez éditer ces informations dans l'interface de CDex : artiste, titre de l'album, titres des pistes, année, type de musique. Bien que cela ne soit pas obligatoire pour ripper le CD, il peut être agréable de remplir ces informations. En effet, ces informations déterminent non seulement les noms des fichiers audios qui seront générés par l'opération, mais également les informations complémentaires qui seront stockées dans les fichiers MP3 (ou Ogg Vorbis).

Tags ID3

Les informations stockées dans les fichiers MP3, Ogg Vorbis et autres sont appelées des « tags ID3 ». Pour quelques centaines d'octets de plus dans le fichier (trois fois rien donc), ils permettent d'écrire les informations dans le fichier lui-même et pas seulement dans le nom du fichier, trop facilement écrasable par mégarde. Ces tags sont notamment exploités par des logiciels de lecture pour gérer votre "bibliothèque audio". Ne les négligez pas.

CDDB

À force de lire et ripper des CDs audios sur ordinateur, on s'est aperçu que saisir les tags ID3 à la main était plus que fastidieux.

Alors on a inventé CDDB, pour Compact Disc DataBase, comprenez "Base de données des CD". Sans entrer dans les détails, CDDB analyse le CD et en tire rapidement un identifiant supposé unique. Il contacte ensuite une base de données sur Internet qui, à partir de l'identifiant, retrouve les informations du CD.


Bon, mais concrètement ? Eh bien, concrètement, dans CDex, si vous êtes connecté à Internet, cliquez sur ce bouton : 6 Si tout se passe bien, et à moins que votre CD ne sorte pas du commerce ou soit très rare, le nom des pistes devrait apparaître. C'est pas beau la vie ?

Avant-propos : Rappel sur la sélection multiple dans une liste

Pour sélectionner plusieurs titres dispatchés, maintenez la touche Ctrl enfoncée et cliquez sur les titres de votre choix.

Pour sélectionner plusieurs titres les uns en dessous des autres, cliquez sur le premier, maintenez la touche Shift enfoncée et cliquez sur le dernier.

Ripper le CD

Passons maintenant à la suite du programme : ripper le CD. Sur le côté, vous remarquerez quelques boutons fort utiles : sélectionnez toutes les pistes que vous voulez extraire et servez-vous en :

1 Extrait les pistes sélectionnées sous forme de fichiers Wave dans le dossier spécifié dans la configuration (F4).
2 Extrait les pistes sélectionnées sous forme de fichiers MP3 dans le dossier spécifié dans la configuration (F4).
3 Permet d'extraire un morceau du CD soit sous forme de Wave soit sous forme de MP3.
4 Convertit un ou plusieurs fichiers Wave en MP3.
5 Convertit un ou plusieurs fichiers MP3 en Wave.
6 Tente d'obtenir des informations sur le CD via CDDB.
7 Affiche les onglets de configuration. Le raccourci clavier est F4.

Options de CDex

Intéressons-nous maintenant aux onglets de configuration, et plus particulièrement aux onglets "Nom de fichiers" et "Encodeur" :

Paramétrer les noms de fichiers.

CDex Configuration

L'onglet "Nom de fichiers" vous permet de spécifier l'emplacement où CDex doit créer les fichiers et comment il doit les appeler. Tout d'abord, vous devez spécifier où seront enregistrés les fichiers MP3 et les pistes extraites (sur cette capture d'écran, le bureau a été choisi).

Mais ca ne s'arrête pas là : CDex peut créer un dossier et un nom de fichier en fonction de nombreux paramètres listés ci-dessous. Sur la capture précédente, CDex crée les MP3 dans C:\Document and Settings\Xavier\Bureau\(le nom de l'artiste ici)\(le nom de l'album ici)\(n° de piste ici) - (nom de la piste).

La syntaxe à respecter pour ce faire est affichée dans l'info-bulle :

paramètres

Le même principe est appliqué aux playlists. Une playlist est une liste de lecture reconnue par certains logiciels, ce qui permet, si vous rippez un album entier, de l'écouter en ouvrant un simple fichier. Vous pouvez créer des playlists de type M3U ou PLS. Si vous êtes curieux, je vous invite à éditer ces fichiers avec le bloc-note :-).

Paramétrer l'encodage

Si pour une raison quelconque vous détestez le MP3 alors soyez rassuré, CDex permet aussi d'encoder avec d'autres codecs, comme le codec WMA (suggestion : évitez) ou l'Ogg Vorbis (voir plus bas). C'est dans l'onglet "Encodeur" que vous spécifiez les bitrates expliqués plus hauts. CDex permet de convertir la fréquence du fichier de sortie (Output Samplerate), de choisir entre Stereo, Joint Stereo (les deux pistes stéréo sont mixés en une seule), Forced Stereo (la piste mono est reproduite pour créer du stéréo) et Mono. Vous pouvez également indiquer la priorité du programme par rapport au processeur (comme pour un rip DVD). Pour le cas où vous feriez une conversion CD → MP3 et que vous voudriez conserver les Wave intermédiaires, cochez la case "Conserver les fichiers WAV après la conversion".

Encoder

Encoder en Ogg Vorbis

En ogg vorquoi ? Encoder en Ogg vorbis. Le successeur du MP3 selon certains. Pour cela, vous faites soit avec CDex en utilisant le codec Ogg Vorbis, soit vous utilisez ce petit utilitaire bien pratique qui vous permettra d'encoder par cliquer-déposer (faites un clic bouton droit pour les options d'encodage). Mais je l'ai pas moi le codec Ogg Vorbis ! Pas de panique, vous pouvez télécharger le codec Ogg Vorbis. Vous installez et ça fonctionne !


L'ogg vorbis peut aussi servir pour les DivX ; l'extension des fichiers Ogg vorbis est *.ogg ; une fois les filtres installés, Windows Media Player devrait pouvoir se charger de la lecture ; CoolPlayer et beaucoup d'autres lecteurs le prennent également en charge. L'avantage de l'Ogg Vorbis par rapport au MP3 est que ce dernier est soumis à des royalties dans certains cas, ce qui n'est pas le cas d'Ogg Vorbis.

That's all, folks !

Bon ben voila si avec ça vous n'y arrivez pas, … ben réessayez ou passez nous voir sur le forum.

<< Article précédent      Article suivant >>

↑      Page d'accueil

Aujourd'hui nous fêtons l'anniversaire de raiders qui a 31 ans !
Notre site accueille 604 membres qui ont posté pas moins de 4886 messages dans 658 topics : - )
Notre dernier membre inscrit est ch-Bilal.
Aucun membre connecté.
Jumper :
Sauf mention contraire, les articles sont sous licence by-nc-sa. Les images appartiennent à leurs propriétaires respectifs.