Date : 19/07/2008

L'IRC
(Internet Relay Chat)

Par Sardem FF7

Aïe ! Encore un sigle barbare avec une signification barbare pour une chose qui parait simple, quand on ne la connait pas.
Effectivement, beaucoup de gens utilisent l'IRC sans le savoir, ou presque. Car les "salons" qui poussent un peu partout sur Internet sont en réalité (bien qu'on ne vous le cache pas) des canaux IRC, comme nous allons voir cela en détails dans un instant. Voila un petit exemple :

Un exemple de salon
Un exemple de salon : le salon de LOPR

Dans les coulisses

L'IRC, c'est bien plus que de simples canaux éparpillés sur la toile. Chacun de ces canaux appartient à un réseau, lui-même composé de plusieurs serveurs. Voyons cela un peu plus en détail.

Les réseaux

Ce que l'on nomme "réseau" est analogiquement une auberge, avec sa salle publique et ses salons privés, pour ceux qui souhaiteraient être discrets.
Donc, de la même manière qu'une auberge de l'ancien temps, un réseau IRC vous propose des canaux généraux (ou génériques), forcément publics, où il y a assez souvent pas mal de monde qui raconte un peu n'importe quoi (sa vie ou celles des autres). Il existe aussi des canaux publics, donc libre d'accès, mais gérés par des personnes sans lien direct avec le réseau. Puis il y a les canaux vraiments privés, qui nécessites de les connaître, ou d'y être invités pour y accéder.

Les serveurs

Un réseau n'est rien de matériel, c'est juste une désignation pour l'ensemble des canaux, serveurs et personnes qui le rejoignent. Ainsi chaque réseau possède au moins un serveur, sur lequel tourne un programme, le logiciel serveur.
Dans notre analogie, l'odinateur serveur serait le bâtiment et le logiciel, les murs, les gérants et le personnel, nous détaillerons qui ils sont plus loin.

Comme chaque réseau est généralement rejoint par ... beaucoup de monde :-D, un seul serveur ne suffit plus, et plusieurs d'entre eux se partagent alors la tâche. Ils sont tous interconnectés, et on ne remarque donc pas la différence, au premier abord.

Les canaux

Les canaux sont donc les pièces de notre auberge, où chacun est libre de parler avec les autres gens présents.

On notera toutefois une chose assez sympathique sur l'IRC : vous avez le don d'omniprésence. En effet, vous pouvez vous trouver sur plusieurs canaux à la fois (et même sur plusieurs réseaux) sans le moindre problème. Essayez de faire de même avec nos auberges et nos pièces, je vous promet une mort affreusement douloureuse.

Chaque canal a un nom, ce nom est précédé d'un signe dièse (#) ce qui permet de savoir que l'on a affaire à un canal. Un canal possède aussi un sujet, qui indique brièvement de quoi on parle actuellement, une description, plus générale et d'autres paramètres, comme un propriétaire (owner en anglais) qui a enregistré ce canal auprès de ChanServ (nous en reparlerons).

En ce qui nous concerne...

Et nous, pauvres utilisateurs, on fait quoi dans notre auberge ? En tout premier lieu, nous allons voir comment les autres nous connaissent, puis comment nous pouvons parler et interagir avec les autres.

Comment rester unique quand il y a tant de gens

Voici une petit description rapide des différentes informations que l'on envoie au serveur IRC à la connexion, qui permettent de nous reconnaitre sur le réseau. D'une manière basique chaque utilisateur peut s'identifier par un nom réel et une "adresse" de la forme suivante : pseudo!userid@domaine, nous allons détailler ces différentes parties.

Le pseudonyme (nickname en anglais)

Plus connu sous le nom de pseudo (ou nick pour l'anglais), c'est tout simplement le nom qui apparait le plus souvent, dans la liste des utilisateurs connectés sur un canal ou tout bêtement devant ce que vous dites ! Ce pseudo ne peut être utilisé que par une personne à la fois sur un réseau, donc ne vous étonnez pas si vous n'arrivez pas à changer de pseudo, c'est sans doute que quelqu'un y a déjà pensé. Car vous pouvez changer de pseudo rapidement sur l'IRC, sans vous déconnecter.

Grâce à un service très souvent proposé, du nom de NickServ (nous en reparlerons) il est possible de protéger un pseudo en l'enregistrant avec un mot de passe. Ceci permet d'éviter que quelqu'un croit vous parler si entre temps une autre personne vous a volé votre pseudo.

L'identifiant utilisateur (ou nom d'utilisateur)

Il porte plusieurs noms plus ou moins utilisés : userid ou indent sont les plus rencontrés dans le langage des utilisateurs (forcément, ils sont en anglais). Les termes français (du titre) sont recommandables mais longs, préférez cependant userid, ou, simplement id à l'indent qui nécessite un peu de réflexion pour être sûr de ce que vous cherchez à désigner.

L'userid est beaucoup moins connu, et pour cause, ce nom n'apparait que rarement et sert en général à bannir les gens de canaux (ne vous en faites pas, ceux qui peuvent vous bannir savent en général où se trouve ce nom). Il a une importance moindre que le pseudo et ne peut pas se changer sans déconnexion. De plus plusieurs utilisateurs peuvent avoir le même, ce qui est le cas par exemple des gens qui utilisent un script mIRC (voir article correspondant), car le script le modifie souvent au profit de son propre nom, pour se faire un peu de pub.

Le nom réel (realname pour les anglophones)

Il possède deux utilités notoires : indiquer son vrai nom (en général ce sont des gens en rapport avec l'informatique, mais pas nécessairement) ou son ASV (Âge Sexe Ville ; ASL chez nos amis anglais, pour Age Sex Location), mais il n'y a rien d'obligatoire.

L'adresse IP (ou domaine)

Cela peut paraitre anodin, mais on communique de façon automatique notre adresse IP au serveur sur lequel on se connecte, ceci afin de permettre la dite connexion. Cette adresse est toutefois protégée (dans la plupart des cas) par le serveur qui la masquera partiellement, afin que n'importe qui n'ait pas accès à cette information (et l'on peut indiquer au serveur si l'on veut la protéger ou non). Cette adresse est très souvent utilisée pour bannir une personne d'un canal sur une courte durée. En effet, elle change à chaque déconnexion de l'Internet et un tel bannissement peut facilement être contourné par un utilisateur un tant soit peu averti.

Il y a également une possibilité d'utiliser un service proposé par le serveur, HostServ (voir plus bas), pour protéger plus efficacement son adresse IP, ceci est seulement accessible aux pseudos enregistrés via NickServ.

Comment parler et interagir avec toutes ces personnes, avec le maximum d'expression possible

Il existe de nombreuses façons d'interagir avec les autres utilisateurs, nous verrons ici les trois principales.

Les commandes de base

Les commandes IRC sont des mots-clefs précédés d'un slash (/) qui permettent différente chose. Elles dépendant en général du client IRC (le logiciel utilisé pour rejoindre un réseau) mais certains sont universelles, voici les principales :

/server serveur
Cette commande permet la connexion au serveur.
/join #canal
Permet de rejoindre le #canal.
/part #canal
Permet de quitter le #canal.
/nick pseudo
Change votre pseudo, vous serez désormais pseudo, à moins que quelqu'un ne l'ait déjà pris.
/whois pseudo
Cette commande vous montre différentes informations sur l'utilisateur pseudo : son userid, son nom réel, son adresse IP (si elle est protégée, vous n'en verrez qu'une partie), le serveur qu'il utilise pour se connecter, si son pseudo est enregistré ou non auprès de NickServ, son message d'absence le cas échéant, depuis combien de temps il est inactif et depuis quand il est connecté. De manière générale : les modes activés.
/away raison
Vous place en statut "absent" et indique la raison qui sera visible via la commande /whois.
En retapant la commande /away sans indiquer de raison, vous vous replacez en statut "présent".
/say message
Envoie simplement le message au canal courant (celui que vous voyez dans votre fenêtre) ; commande inutile au premier abord, mais permet sur certains clients de créer des commandes personalisées qui automatisent certains tâches, des clients ne la reconnaissent d'ailleurs pas du tout.
/msg #canal message
Envoie le message sur le canal demandé, même si vous ne l'avez pas rejoint ; marche rarement car les canaux sont en général protégés des messages extérieurs.
/me action
Envoie une phrase où vous faite une action. Dans les coulisses de l'IRC, cela n'a en réalité rien d'une phrase, mais le résultat est en général cela sur un client un peu recherché.
Exemple : Je m'appelle "Jack" et je tape "/me mange une pomme", les personnes en face verront la phrase suivant : "Jack mange une pomme".
/query pseudo
Ouvre une fenêtre de conversation avec pseudo qui vous permettra de parler en privé, avec cet utilisateur seulement.
/msg pseudo message
Envoie le message au pseudo, sans ouvrir de fenêtre de conversation (enfin cela dépend en général du client utilisé).
/notice pseudo message
Envoie le message au pseudo, sans ouvrir de fenêtre de conversation, en "notice", c'est à dire que normalement l'utilisateur le voit directement dans sa fenêtre courante (sauf avec certains clients qui les place dans les fenêtres des conversations privées si elles sont ouvertes).
/topic #canal nouveau sujet
Change le sujet (topic en anglais) du #canal en nouveau sujet ; tout comme la commande /msg sur un canal, cela ne fonctionne que si le canal n'est pas protégé contre cela, en général seuls quelques utilisateurs peuvent changer le sujet d'un canal.
[~ & @ %] /kick #canal pseudo
Expulse pseudo de #canal.
[~ & @ %] /ban #canal masque ou /mode #canal masque
Pose un bannissement du #canal sur le masque ; des précisions sur les masques et le bannissement seront apportées en fin de partie.
[~ & @ %] /mode #canal mode masque
Pose un mode sur le #canal, si un masque est précisé (et nécessaire pour le(s) mode(s) indiqué(s)), le mode ne s'appliquera qu'à lui.
/mode votre pseudo mode
Vous applique un ou plusieurs mode, selon le même principe +X-Y que pour un canal, que nous verrons également plus tard.

Ces commandes sont parfois facultatives ou présentées graphiquement (boutons, menus) selon les clients, mais restent valables à l'usage. Celles précédées d'un des signes suivants entre crochets : [ ~ & @ % +], sont réservées à certaines personnes comme vous le verrez dans la partie suivante.

Précisions sur les masques

Un masque est une manière d'identifier des utilisateurs suivant l'adresse dont nous avons parlé au début : pseudo!userid@domaine. Il faut entrer les différentes informations au bon endroit suivant la personne que l'on veut cibler. Comme on ne peut pas tout connaître, car certaines informations peuvent changer au fil du temps, il existe le caractère astéristque (*) qui permet de désigner "n'importe quoi".
Exemple : le masque paul!*@* désigne tout utilisateur avec le peudo "paul" (et si ce pseudo n'est pas protégé via NickServ, cela peut être n'importe qui).

Précisions sur les modes

Un mode est de la forme +X-Y, X et Y étant une lettre (ou bien une suite de lettres) correspondant à un (des) mode(s) précis que nous détailleront en annexe, les modes X seront ajoutés au canal, les Y retirés, bien sûr on peut n'indiquer que +X ou que -Y.

Précisions sur le bannissement

Un bannissement (ou ban) est un mode spécial assez souvent utilisé pour qu'on ait inventé une commande spécialement pour lui, la commande /ban. Ce mode nécessite donc un masque, comme tous ses homologues appliqués à un utilisateur, de la même forme que pour les autres modes comme expliqué plus haut.
Certains cliens IRC proposent une commande qui ne demande qu'un pseudo, dans ce cas, le masque est créé automatiquement suivant le type par défaut. Le masque est alors très souvent ciblé sur le domaine (l'adresse IP).

Il existe deux types de bannissement :

  1. l'interdiction de parler, l'utilisateur peut venir sur le canal et voir ce que les autres y disent ;
  2. l'interdiction de rejoindre le canal, l'utilisateur ne peut plus rejoindre le canal si il n'y est plus, et ne peut plus parler si il est présent au moment du bannissement.

Elles sont souvent utilisées de concert, car la première nécessite une syntaxe particulière du masque de bannissement que la commande /ban n'utilise généralement pas (bien que cette commande dépende du client en vérité). En effet, il faut ajouter "~q:" devant le masque habituel pour mettre une simple interdiction de parler.
Il faut noter que la commande /ban n'expulse pas l'utilisateur, donc en cas d'interdiction de rejoindre le canal, il est nécessaire d'utiliser la commande /kick pour que l'utilisateur soit "vraiment" banni, avant cela, il ne pourra tout simplement plus parler, et pourra encore voir ce que disent les autres.

Parler sur un canal

La base de l'IRC : parler. Pour parler sur un canal, il suffit de le rejoindre (avec /join) puis de taper ses messages à l'endroit prévu, rien de plus simple en général ! Les applets (les applications lancées directement dans le navigateur) sont en général paramétrés pour rejoindre directement un canal prédéfini (ou indiqué dans l'adresse de la page).

Parler en privé

Un rien plus compliqué, il faut utiliser la commande /query pour parler à la personne de son choix. Les conversations passent cependant toujours par le serveur, et un IRCop (voir plus bas) pourra tout voir.

Encore plus privé ? Oui le DCC (Direct Client-to-client) !

Il existe un moyen de vous connecter directement à une autre personne sans passer par le serveur : c'est le DCC Chat. Suivant le client utilisé, il est présent ou non et plus ou moins facile à utiliser.
On peut également échanger des fichiers grâce au DCC.

Et les autres avec des signes bizarres, ou ceux qui ne parlent jamais ?

Car il n'y a pas que de simples utilisateurs, il faut du personnel dans notre auberge pour qu'elle tourne, voyons voir qui sont ces gens.

Les surhumains

Un tour d'horizon des gens plus puissants que tous les autres, les IRCop (IRC Operators ou Opérateurs IRC).

Dieu

On en revient toujours à lui on dirait, même si personne ne sait si il existe vraiment. Sur l'IRC, on peut le définir plus simplement comme le seul capable de décider si un serveur doit vivre ou mourir. Il peut en général tout faire (même le café). C'est souvent lui qui a lancé le réseau et payé le premier serveur (qu'il peut aussi arrêter de payer). Son grade IRC est Administrateur réseau (NetAdmin pour les anglophones).

Les Archanges

Les bras droits de Dieu (oui c'est Dieu, il peut en avoir plusieurs, mais un seul bras gauche par contre). D'autres NetAdmin, un tout petit peu moins forts, mais à peine (eux ils n'ont qu'un bras droit).

Les anges

Autrement nommés Administrateur de service (Service Admin pour nos amis buveurs de thé, d'abréviation SA). Ces petits êtres ailés peuvent tout simplement utiliser toute l'artillerie et paramétrer de façon globale les services (les robots en 'Serv' dont nous parlerons bientôt). Qui a dit que les anges étaient pacifiques ?

Le pape (ou plutôt les papes)

Toujours très puissants, ces Opérateurs globaux (Global Operators abrégé GlobOp pour les anglais) peuvent bannir des utilisateurs de tous les serveurs d'un réseau ; très pratique dans certains cas.

Les Cardinaux

Opérateurs locaux (Local Operators abrégé LocOp, toujours pour ces mêmes), ils ont les mêmes pouvoirs qu'un GlobOp, mais limités à un seul serveur.

Et le reste du clergé ?

On les appelle les Opérateurs d'aide (Help Operators, ou HelpOp), et ils sont là surtout pour répondre aux questions et aider un peu les autres opérateurs. Ils n'ont pas vraiment de pouvoir, éventuellement un mini-programme écrit par un opérateur pour qu'ils puissent effectuer des tâches simples et sans danger pour le serveur.

Les seigneurs

Quelques explications sur ceux qui ont le pouvoir sur un canal en particulier. Notez que tout pouvoir (ou accès, access en anglais) nécessite un pseudo enregistré sur NickServ.

L'Empereur (ou le Roi), en personne !

À moins qu'il ne soit de droit divin, il n'a pas de comptes à rendre aux surhumains, enfin en théorie, car si il fait une grosse bêtise ou si un de ses sujets en fait une, nul doute que Dieu et les siens viendront faire le ménage. Suivant les clients et la configuration serveur, on le repère à sa couleur rouge ou son signe ~, on l'appelle le propriétaire du canal (owner) et il correspond au mode +q sur un canal. Il peut tout faire sur son canal (même le détruire).

Sa cour

Les Super opérateurs (Super Operators ou SOP), de signe & ou de couleur violette, ils sont en mode +a. Il ne peuvent pas détruire le canal ni en changer les paramètres, mais à part ça, ils ont tout pouvoir.

Ses vassaux directs : Ducs et Comtes

Les Opérateurs (Operators ou OP), de signe @ ou de couleur verte, ils sont en mode +o. Très peu différents des SOP, ils peuvent tout comme eux donner un pouvoir permanent (toujours inférieur au leur) à un utilisateur.

Ses vassaux indirects : les Barons

Les Demi Opérateurs (Half Operators, HalfOp ou encore HOP) ne sont pas présents sur tous les serveurs, suivant le logiciel serveur utilisé. Ils possèdent un certain nombre de pouvoir comme le /ban ou le /kick, mais ne peuvent pas donner un pouvoir permanent à d'autre utilisateurs. On les repère à la couleur bleue, ou au signe %, correspondant au mode +h.

Le bas de la pyramide : les chevaliers

Ceux qui ont le droit de parole (Voice), le mode +v, de couleur jaune et de signe +. Ils n'ont qu'un seul vrai pouvoir : celui de parler quand le canal est en mode +m, c'est à dire modéré.

Les robots

Les robots (plus souvent nommés bots) sont des programmes servant à automatiser des tâches, voyons qui ils sont. Les services proposés par le serveur nécessitent tous l'enregistrement via NickServ.

Le service NickServ (NS)

Sans doute le service principal d'un serveur IRC, il permet tout simplement d'enregistrer son pseudo afin de le protéger, pour être le seul à pouvoir l'utiliser. Je ne m'attarderai pas sur son utilisation, car comme tous les services que nous allons voir, il suffit d'une simple commande pour qu'il vous dise tout ce qu'il sait faire,ainsi vous aurez l'aide qui correspond exactement à ce que votre serveur vous propose. La commande est la suivante : /msg nom du service help en remplaçant le nom du service par NickServ, ChanServ, MemoServ, etc. vous obtiendrez l'aide du service correspondant.

Le service ChanServ (CS)

Il sert à l'entretien des canaux, il vous permet d'en enregistrer un (et d'en devenir le propriétaire) et autres menues tâches les concernant. Bien sûr, il faut être propriétaire dans la plupart des cas pour changer quelque chose.

Le service MemoServ (MS)

Pratique parfois, il permet de laisser des messages à d'autres utilisateurs (avec un pseudo enregistré) ou à des canaux (qui seront lisibles par les ~, & et @).

Le service HostServ (HS)

Son but est de protéger votre adresse IP. Il vous autorise à activer ou non votre VHost (Virtual Host) auparavant demandée à un IRCop.

Le service BotServ (BS)

Une seule utilisation notoire : attribuer un bot "gardien" à votre canal, qui empêchera la prise de pouvoir (TakeOver) et pourra aussi expulser et/ou bannir automatiquement en cas de flood (envoi rapide de plusieurs messages d'affilée, gênant pour les utilisateurs) ou si un utilisateur dit un mot non autorisé (BadWord).

Les autres services

D'autres services moins globaux et moins courants peuvent être en place sur votre serveur, comme des bots de statistiques ou autre, renseignez vous pour plus de détails.

Encore d'autres robots ?

Et oui, il existe même des robots placés là par des utilisateurs, comme certains quizz et autres bots pour différents jeux.

Annexes

Les différents modes

Veuillez faire attention à la casse (majuscules/minuscules) avec les modes, certaines lettres ne veulent pas dire la même chose suivant leur casse. De même, une lettre peut signifier deux choses différentes suivant qu'elle est appliquée à un utilisateur ou à un canal.

Les modes utilisateurs courants

Les modes utilisables sur vous-même, paramétrables via la commande appropriée. Seront indiqué les modes automatiques [auto], non paramétrables, et ceux que seuls des IRCop ou des services (NickServ et ses potes).

i (I minuscule)
Vous rend "inviseble", on ne peut pas vous voir dans la liste des utilisateurs sur un canal depuis l'extérieur.
[IRCop] h (H minuscule)
Peut aider les utilisateurs, indentifie un HelpOp.
[Services] S (S majuscule)
Mode réservé aux services (bots) pour bloquer certaines actions (par exemple enlever les pouvoirs d'un bot "gardien", car cela peut permettre une prise de pouvoir).
[NickServ] r (R minuscule)
Montre que votre pseudo est enregistré sur NickServ.
x (X minuscule)
Protège votre adresse IP (à remettre après la désactivation de votre VHost).
[IRCop] W (W majuscule)
Prévient un IRCop quand on utilise la commande /whois sur lui.
[IRCop] H (H majuscule)
Cache le statut IRCop en cas de commande /whois.
G (G majuscule)
Censure vos propos selon la liste des badwords du serveur en les remplaçant par "<censored>" (peut vous éviter d'être expulsé, sauf si le bot expulse les "<censored>" ;-)).
[auto] z (Z minuscule)
Montre l'utilisation d'une connexion sécurisée SSL.

Les modes courants des canaux

Les modes utilisables sur un canal. Cela nécessite bien sûr des droits sur le canal, droits définis selon le canal, mais en général, il faut être ~ & @ ou % pour changer ces modes.

[auto] r (R minuscule)
Indique un canal enregistré sur ChanServ.
t (T minuscule)
Empêche les utilisateurs normaux de changer le sujet du canal.
n (N minuscule)
Protège le canal des messages extérieurs.
p (P minuscule)
Le canal est privé, donc invisible par des gens qui ne le connaissent pas.
s (S minuscule)
Le canal est secret, sensiblement égal au mode +p.
b (B minuscule) masque
Bannit le masque.
e (E minuscule) masque
Protège le masque contre le bannissement.
i (I minuscule)
Le canal est sur "invitation", seul un utilisateur invité pourra le rejoindre.
I (I majuscule) masque
Paramètre une invitation "automatique" sur masque.
m (M minuscule)
Le canal est modéré, seuls les utilisateurs à partir des + (tous ceux qui ne sont pas de simples utilisateurs en somme) peuvent parler.
k (K minuscule) mot de passe
Protège le canal avec un mot de passe.
l (L minuscule) limite
Le canal a une limite de personnes.
L (L majuscule) #canal
Redirige les utilisateurs en trop (en mode +l) vers un #canal.
R (R majuscule)
Seuls les utilisateurs enregistrés via NickServ sont acceptés sur le canal.
S (S majuscule) et c (C minuscule)
Deux modes qui empêchent de mettre des couleurs dans les messages.
N (N majuscule)
Bloque le changement de pseudo sur le canal (comme le pseudo est utilisé sur tout le serveur, un seul canal en +N vous empêche de changer de pseudo sur tout le serveur.

<< Article précédent      Article suivant >>

↑      Page d'accueil

Notre site accueille 600 membres qui ont posté pas moins de 4774 messages dans 546 topics : - )
Notre dernier membre inscrit est jajaja.
Aucun membre connecté.
Jumper :
Sauf mention contraire, les articles sont sous licence by-nc-sa. Les images appartiennent à leurs propriétaires respectifs.